Les pratiques du télétravail en 2013

TélétravailNombreuses sont les entreprises qui remodèlent leur système d’information, principalement en introduisant des technologies accentuant l’automatisation des processus  et le pilotage en temps réel de l’activité (outils décisionnels, intranets) (Kalika et al., 2006). Mais l’introduction des TIC ne se limite pas pour autant aux seuls processus opérationnels.

Les technologies de l’information supportent également les processus de coordination, de communication contribuant à modifier les environnements de travail, le management et par là même la question temporelle du travail.

Le télétravail illustre parfaitement cette mutation. A l’heure où de nombreux travaux rendent compte des intérêts et des difficultés relatives à la mise en oeuvre du télétravail, il nous semble utile de proposer une synthèse des tendances en la matière.

Les enjeux du télétravail

En ce premier trimestre 2014, force est de reconnaître que le télétravail continue de cristalliser nombre d’enjeux économiques et sociétaux.

Face à cette tendance, les témoignages et exemples vantant les bénéfices du télétravail sont multiples. Outre qu’il permet aux salariés de réduire les trajets domicile/travail et de faciliter l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, le télétravail aide aussi à diffuser de nouvelles technologies tout en modernisant les pratiques managériales.

Vous pouvez retrouver quelques reportages sur les avantages du télétravail sur le site suivant : http://www.teletravail.fr/presse.html

Parallèlement , plusieurs études rendent compte du niveau modéré de développement du télétravail en France, comparativement à certains de nos voisins européens, et de plusieurs difficultés d’ordre éthique et organisationnel.

Du point de vue des pratiques, la synthèse réalisée par l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de travail) quant à l’analyse de 35 accords portant spécifiquement sur le télétravail met en exergue deux conceptions en la matière.

Le télétravail à orientation sociale

La première, qualifiée d’orientation sociale,  rend compte de situations où l’accès au télétravail est subordonné à des critères sociaux et des situations personnelles telles que le handicap, la distance domicile-travail, la maternité, la parentalité ou encore la gestion de la fin de carrière.

Le télétravail, en supprimant une fois par semaine ou plus les trajets domicile-travail, est posé comme un des outils possibles de la politique sociale de l’entreprise facilitant les conditions d’emploi et le maintien dans l’emploi de populations identifiées comme vulnérables.

Le télétravail à orientation organisationnelle

La seconde conception, qualifiée d’orientation organisationnelle, regroupent les accords qui ne visent pas à anticiper tous les problèmes auxquels les managers et salariés pourraient être confrontés mais qui cherchent à mettre à la disposition des télétravailleurs et des managers des points de repère pratiques et fonctionnels à partir desquels ils pourront construire des solutions aux problèmes rencontrés.

Dans cette perspective, l’autonomie et la responsabilité associées au télétravail résonnent  avec un mode de management qui est orienté vers les conditions de réalisation du travail et non vers un contrôle de la présence.

 

Registres Enjeux Traduction pratique
Orientation sociale:Faire du télétravail un outil de la politique sociale de l’entreprise • Faciliter les conditions d’emploi des profils a priori vulnérables• Favoriser l’articulation des temps • Mesure individuelle d’aménagement du temps : un unique jour fixe par semaine, une transposition de l’organisation du travail au domicile des salariés• Gain attendu : moins de trajets domicile-travail• Critères d’éligibilité  : liés à des situations individuelles fragiles – maintien dans l’emploi, articulation des temps sociaux• Populations ciblées : salariées enceintes, salariés en fin de carrière, retours de congé parental…
Orientation organisationnelle : développer de nouvelles formes d’organisation du travail et faire évoluer l’encadrement vers un management du travail Donner du sens à la mise en place du télétravail au regard du projet stratégique de l’entreprise et des attentes des salariés • Levier de transformation de l’organisation : dès deux jours par semaine, une souplesse plus ou moins développée sur la gestion du temps de travail• Gains attendus : renouvellement de l’organisation, qualité de vie au travail et performance• Démarche partagée• Critères d’éligibilité : autonomie, compatibilité du travail avec le télétravail

Populations ciblées : potentiellement, tous les salariés dont l’activité ou le métier peut être « télétravaillable »

Source: http://www.languedoc.aract.fr/portal/pls/portal/docs/1/14692382.PDF

Télétravail et PME

Néanmoins, il convient de reconnaître que les données manquent pour appréhender la réalité du télétravail dans les PME/TPE et que les accords sur le télétravail sont le fait de grandes entreprises (étude de l’Orse, 2011):  « Le télétravail se pratique majoritairement de façon informelle, en particulier dans les PME. Les PME n’ont pas les moyens de négocier des accords : peu de représentants syndicaux, peu ou pas d’appui juridique. Les responsables n’éprouvent pas non plus la nécessité d’un accord. Le télétravail est une chose déjà acquise pour une partie de leurs cadres et pour leurs salariés « nomades » comme les techniciens ou les commerciaux… C’est plus simple de traiter les nouvelles demandes au cas par cas, en relation directe avec le supérieur hiérarchique. »

Denis Bérard, à partir d’une analyse critique de 10 cas d’entreprises, constate que si le bilan est globalement positif, le télétravail se heurte à deux difficultés principales:

  • le travail à domicile n’a pas une image si bonne que cela en France et la demande des salariés n’est pas réellement  forte.
  • les entreprises ne souhaitent pas se poser des problèmes d’organisation du travail et la difficulté d’évaluer un travail indépendamment du contrôle du temps passé est un frein important.

Source : http://www.anact.fr/web/publications/NOTINMENU_affichage_document?p_thingIdToShow=200482

Face à ce constat, et s’il est loisible de penser que les PME privilégient effectivement les règlements intérieurs, les chartes ou de simples accords informels entre les salariés et N+1, on peut également supposer qu’en limitant le télétravail à un aménagement du temps et du lieu de travail, les entreprises se privent  d’opportunités de changement organisationnel que le télétravail pourrait introduire.

Source :  http://www.anact.fr/web/actualite/essentiel?p_thingIdToShow=35021612

 

 

Partagez cet article sur :Tweet about this on TwitterShare on Facebook1Share on Google+0Share on LinkedIn0
 

Auteur : Laure.P

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    En effet, le télétravail a pris de l’ampleur durant les cinq dernières années.
    Il constitue même un secteur clé de l’économie pour certains pays.

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les pratiques du télétravail en 2... - […] Partagez l'article Tweet (Nouveau billet : Les pratiques du télétravail en 2013 http://t.co/xRHAPaZoKm)  […] [WORDPRESS HASHCASH] The comment's…
  2. Les pratiques du télétravail en 2... - […] Partagez l'article Tweet  […] [WORDPRESS HASHCASH] The comment's server IP (89.30.118.151) doesn't match the comment's URL host IP…

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.